Top 7 Cinéma | Portraits de femmes

A l’occasion de la Journée de la femme, en ce samedi 8 mars 2014, Capucine revient avec un nouveau Top 7 Cinéma « Portraits de femmes ». Nous avons voulu rendre hommage à ces femmes courage, ces femmes qui se battent pour une cause et/ou pour l’émancipation des femmes. Bien que plusieurs études démontrent que le milieu cinématographique reste très misogyne, les films sur les femmes sont, plus ou moins, nombreux. La rédaction de Capucine a sélectionné des films sur des parcours de femmes. Certains sont tirés d’histoires vraies.

1. Erin Brockovich, seule contre tous (2000)

Erin Brockovich, seule contre tous dessine le portrait d’une femme courageuse et battante. Basé sur une histoire vraie, le film nous raconte le parcours d’Erin, mère célibataire, sans emploi ni diplôme, qui va enfin trouver un job dans un cabinet d’avocat et mettre le doigt sur un gros scandale d’empoisonnement de l’eau par une puissante compagnie. Sans aucunes connaissances juridiques et malgré les pressions, elle va mener un vrai combat. Seule au début, elle rassemble les preuves, motive les victimes et convainc son patron de la nécessité de l’affaire. Loin des clichés, le film nous dresse le portrait d’une femme attachante, maladroite, obstinée, intègre, forte et drôle à la fois. Il est porté par une excellente Julia Roberts qui, selon nous, trouve là son meilleur rôle : elle sera d’ailleurs récompensée de l’Oscar de la meilleure actrice. Un film mélangeant humour et humanité. Nous adorons : Julia Roberts, impressionnante et bouleversante tout simplement. Albert Finney, excellent dans le rôle de l’avocat.

2. La couleur des sentiments (2011)

extrait_the-help_8

La couleur des sentiments est une adaptation du best-seller de Kathryn Stockett, paru en février 2009.  Le film raconte l’histoire d’une jeune fille voulant aider la cause des Noirs à travers un livre constitué de plusieurs témoignages de femmes noires. Il parle de la condition de la femme dans les années 50, et plus particulièrement de celle de la femme noire dans l’Etat ségrégationniste du Mississipi. La couleur des sentiments tourne effectivement autour d’un monde de femmes : la présence des hommes est rare, même si l’on ressent leur étau. L’homme blanc dirige tandis que l’homme noir se bat pour les droits civiques. De son côté, la femme blanche est conditionnée à être une bonne épouse et à ne s’intéresser qu’à des sujets pour femmes. Chaque femme blanche a sa bonne noire, qui se retrouve donc au bas de l’échelle et qui est doublement opprimée, rabaissée. Elle doit se cacher pour témoigner de sa condition. Un film émouvant. A voir.

extrait_the-help_2

Nous adorons : La belle reconstitution des années 50. La jolie Bande-originale. Un très beau casting féminin. Bon rythme avec une multiplicité de destinées croisées.

3. Les femmes du 6e étage (2011)

Un film qui fait du bien. Porté par un regard tendre, le film dresse le portrait d’un groupe de femmes de ménage espagnoles fuyant le franquisme et travaillant pour la bourgeoisie parisienne du début des années 1960. Un patron bourgeois, coincé, découvre en effet, avec curiosité, un monde exubérant et une joie de vivre loin du carcan de son propre milieu social. Très vite, il se noue d’amitié avec ces émigrées fières, généreuses et courageuses. Des femmes toutefois blessées par l’exil. Une jolie comédie sociologique et poétique à la fois. Nous adorons : L’ambiance, les décours, les costumes, la musique qui permet de s’immerger dans la France de De Gaulle ; Fabrice Luchini, tout en justesse et tendresse.

4. Le sourire de Mona Lisa (2004)

mona-lisa-smile-2003-02-g

Un film à la fois profond et divertissant, décrivant avec justesse les mœurs des années 50 et dressant différents portraits de femmes : des féministes et des femmes au foyer. Chacune à son caractère, son parcours. Le film nous montre, en effet, une Amérique blanche, puritaine et profondément antiféministe. Alors qu’elles font de brillantes études, on inculque aux femmes que leur futur bonheur réside dans leur amour pour leur famille, et que les accessoires de ce bonheur sont la dernière machine à laver à la mode. Et, celles qui veulent suivre une autre voie, sont méprisées. Certains vous diraient : c’est « Le cercle des poètes disparus » au féminin ! Nous adorons : De Julia Roberts à Maggie Gyllenhaal en passant par Julia Stiles et Kirsten Dunst : très bon casting féminin. Encore une fois, on aime Julia Roberts en professeure qui se bat contre des mœurs conservatrices et qui tente d’insuffler à ses élèves l’envie de se dépasser et d’avoir le courage de mener l’existence qu’elles souhaitent vraiment vivre.

5. La source des femmes (2011)

la-source-des-femmes-la-source-des-femmes-02-11-2011-20-g

La source des femmes parle de la condition des femmes dans des régions situées entre Afrique du Nord et Moyen Orient, des régions sous l’emprise de règles patriarcales et ancestrales. La source d’eau va devenir l’enjeu d’une véritable lutte entre les hommes et les femmes. En effet, dans un village reculé, des femmes vont faire la grève de l’amour, afin que l’eau arrive jusqu’au village et qu’elles ne soient plus obligées d’aller la chercher dans la montagne. Un film tantôt drôle, tantôt tendre, tantôt dur qui montre des femmes insoumises refusant de subir le joug des hommes comme de leurs mères. Un hymne à la femme et à l’amour. Nous adorons : Des personnages féminins forts ; Leila Bekhti magnifique ; Les couleurs, les danses du film.

6. The lady (2011)

Une histoire forte et touchante. Celle d’Aung San Suu Kyi, une femme impressionnante en tous points. Basé sur l’histoire vraie de « l’orchidée de fer », The lady dresse le portrait de cette femme d’exception et nous parle de la nécessité de son combat pour la liberté. Son parcours et son humanité imposent le respect. Mais avant tout, le film parle d’amour. De l’amour d’un mari pour sa femme, et de l’amour d’une femme pour son peuple. Pour le peuple birman, elle a sacrifié sa famille, son bonheur et sa vie. Nous adorons : L’interprétation de Michelle Yeoh magistrale.

 7. We want sex equality (2010)

We want sex equality raconte l’histoire d’un groupe d’ouvrières qui se battent pour obtenir le même salaire que les hommes, leurs maris, leurs enfants. Sans pathos aucun. Le film montre bien le contexte d’alors : un monde machiste où la femme était jugée inférieure à l’homme et ne méritait pas de gagne autant que lui. Un combat loin d’être terminé. Nous adorons : La performance d’actrice de, La reconstitution fidèle et authentique de l’époque ; Des actrices justes.

Bon visionnage, et rendez-vous  le mois prochain avec un nouveau « Top 7 Cinéma » !

Julie DERACHE

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.