Inscrivez-vous sur le Forum Pour Filles

Pour papoter, échanger, partager, s'aider entre filles et profiter de services gratuits...

Poste dans le grand bazar toutes les discussions générales qui ne rentrent dans aucune autre catégorie du forum

Pensez vous que je pourrais avancer après cela ? Si oui comment ...

Oui tu va t'en sortir !
2
100%
Oui mais n'oublie pas que les obstacles devront te rendre plus forte ! Et pas te plomber l'aile
Aucun vote
0%
Non, mais ce n'est pas pour autant que tu ne doit pas essayer
Aucun vote
0%
Non, C'est sans espoir
Aucun vote
0%
par LuciusMirthon
#659433
Bonjour à toutes, et à tous,
J'ai choisie un pseudo qui n'a rien à voir avec mon véritable prénom,
Je suis une fille de 17 ans qui sera bientôt majeure, mes parents sont séparés et en mauvais termes, j'ai un frère de l'union de mes parents et une petite sœur de l'union de mon père et ma belle-mère. Les noms que j'utiliserais ici ne seront pas les leurs.

J'ai 17 ans et je sens avec la FAC que ma vie d'enfant me file entre les doigts, je sens que je grandis et l'approche de mes 18 ans n'aide pas. J'ai très peu confiance en moi, et ce qui m'agace c'est que j'en ai conscience et que j'aimerais changer, mais je n'y arrive pas car les regrets m'empêchent d'avancer tout comme le regard des gens. J'ai du mal à mettre les mots sur ce que je ressent actuellement... Ironique n'est-ce pas ? Beaucoup de personnes sont capable de ce comprendre, mais moi je reste une énigme pour moi même. Je ne pose pas vraiment une question sur cette publication, disons que je fais le point avec moi-même et que ma curiosité me pousse a me demander si je suis la seule dans mon cas ou dans un cas similaire.

Il y a 10 ans mon père Bruno et ma mère Lisa ce sont séparés dans de très mauvais termes, j'avais à cette époque tout juste 8 ans et mon frère à peine 6, j'avais des amis j'aimais aller à l'école et j'aimais mes deux parents. Pourtant la séparation à dérangée ma petite vie assez tranquille, ma mère est une personne très lunatique, elle à la main légère et la critique facile. Mon père quand à lui est une personne calme mais qui tire rapidement ces conclusions, il est franc et sais quand être sérieux et quand rigoler, j'aime beaucoup mes deux parents et résumer leur personnalité serait bien trop compliqué pour moi.

Donc il y a 10 ans mes parents ce sont séparés, ma mère à trainé mon père en justice pour obtenir notre garde, elle nous à montée contre mon père et ma belle-mère, je garde très très peu de souvenirs de cette période car mon cerveau à opéré une sorte de tri ? Je suppose, en tout cas c'est une période floue mais je sais que j'en ai énormément souffert. Ma relation avec mon père c'est dégradée au point ou on ne c'est plus vu du tout pendant 5 ans, j'ai passée 5 ans chez ma mère, au début tout allait bien, ma mère revenais de l'hôpital psychiatrique ou elle était partie pour dépression suite à sa rupture avec mon père (après 13 ans de vie commune), elle était devenue une personne douce et beaucoup plus calme qu'avant, elle à fait la rencontre de Tom, mon beau père qui avait deux enfants: Rose et James. Nous nous entendions bien, si bien que ma mère à pris la décision d'acheter une maison et de nous faire déménager au milieu de ma 5ème, dans un sens c'étais un soulagement car j'ai subie du harcèlement dans le collège ou j'étais, mais dans un autre j'étais triste car je m'étais faite des amies et j'avais mes petites habitudes dans la ville ou j'étais. Nous avons donc déménagé à la campagne, qui dit campagne dit collège de campagne, et pour la petite gamine venant de la ville que j'étais, m'intégrer dans une classe ou tout le monde ce connais en plein milieu de l'année scolaire était une chose quasi impossible, je suis donc restée près d'un mois et demi toute seule, j'essayais d'attirer l'attention dans l'espoir de me faire des amis pendant les 2 premières semaines ou je suis arrivée, puis à force de moqueries j'ai finie par abandonner et rester toute seule. Heureusement, j'ai rencontrée dans ce collège ma meilleure amie, elle m'a aidée à sortir de ma solitude et à me faire des amis. Pourtant je n'ai vraiment pas aimée mes années de collège car malgré le fait que j'avais des amis, je subissais toujours des moqueries de la part des autres, "des blagues entre gosses" comme disaient les adultes, rien de bien méchant à leurs yeux, mais moi, ça me blessais, je n'ai rien dit et j'ai encaissée. Malheureusement, j'ai déversée cette haine sur la mauvaise personne, même si elle m'avait cherchée j'aurais du être aussi maligne qu'elle "Les écrits restent et les paroles s'envolent" n'est ce pas ? Ceux qui rigolaient de moi l'avaient bien compris, mais pas moi, j'ai donc finie chez le directeur pour harcèlement, ironique n'est ce pas ? Sachant que j'en avais moi même subit (Je me faisais tabasser derrière le mur du collège). Au final je suis passée pour la méchante car j'avais été idiote, j'ai retenue la leçon, et j'ai commencée à changer. Je me suis endurcie, les engueulades de ma mère, ces punitions abusive et sa mains légères devinrent à mes yeux des habitudes qui me blessaient de moins en moins, le collège était presque devenu un lieu agréable quand j'ai commencée à changer.
Mon arrivée au lycée fut mieux, je décidais de ne plus répéter les mêmes erreurs et je commençais à me fondre dans le moule, à être la fille qu'on voulait que je sois, quitte à effacer tout ce que j'étais. Je suis devenue la fille rigolote de la bande, celle qui fais rire tout le monde, la fille qui va toujours bien et qui est serviable, quitte à me laisser marcher dessus. Ce masque, je l'ai tenu de ma seconde à ma première. Là, les choses ont commencée à changer dans ma famille, j'ai enterrée un de mes grand-père et j'ai commencée à avoir des difficultés en cours. Mon demi-frère James à commencé à ce comporter bizarrement avec moi, de nos papouilles dans les cheveux que nous faisions parce que c'étais agréable, nous sommes arrivé au point ou il me touchait à des endroits ou je n'étais pas toujours d'accord, mais même quand je n'étais pas d'accord, il finissait par avoir ce qu'il voulait, je finissais par céder par lâcheté ou par curiosité, c'étais nouveau pour moi, il m'a fait faire des choses que je regrette amèrement aujourd'hui et qui m'empêchent de pouvoir une relation normale avec d'autres garçon sans penser à ce qu'il m'a fait et à ce qu'il m'a fait faire. J'avais 15 an. Heureusement j'ai dis stop avant que ça n'aille au delà et qu'il me prenne quelque chose d'important pour la fille que je suis, mais je regrette d'avoir laissé faire.
Ma belle-mère à repris contact avec moi aux alentours de ma fin de première, nous avons fait une sortie ou j'ai pu enfin découvrir ma petite sœur qui avait déjà 4 ans, il faut savoir que j'avais toujours voulue avoir une petite sœur, j'étais heureuse. Mais la jalousie de ma mère ne tarda pas a refaire surface, de simples mots de piques elle passa à des punitions, et puis à de grosses engueulades ou sa main légère d'autrefois refaisait surface... Mon père m'a fais ouvrir les yeux sur la relations toxique que j'avais avec ma mère, il n'a fais ouvrir les yeux sur le fait que je banalisais des choses qui n'étaient PAS normales. J'avais bientôt 17 ans quand j'ai pris la décision de faire une lettre au juge pour aller vivre chez mon père, mais manquant de courage je demandais plutôt une garde-alternée, je m'en mord encore les doigts aujourd'hui, j'aurais du avoir le courage de tenir tête à ma mère, mais pendant des années elle m'a répétée comme mon père était méchant, violent et j'en passe, si bien que ces mensonges sont devenu ma réalité, je sais aujourd'hui que mon père n'est pas comme ça et que ma belle-mère n'est pas tout ce que ma mère a pu raconter, pourtant le doute subsiste toujours et j'ai encore du mal à avoir une conversation sans me méfier.
J'ai eue un petit copain entre temps, il est arrivé à la mauvaise période, ma mère et moi nous battions au tribunal pour: elle avoir l'argent qu'elle convoitait et moi avoir la garde alternée que j'avais demandée. Clément, mon petit-ami me faisait des crises car je ne passais jamais de temps avec lui, j'étais partagée entre mon travail et mes problèmes familiaux. Nous avons rompu au bout de 3 mois et quelques jours plus tard, mon grand-père paternel à été emporté par la Covid-19, il fut parmi les premiers à y succomber. J'ai longtemps déprimée et finalement Clément à fini par revenir... Pour mieux me larguer de nouveau un peu plus tard.
Je pense pouvoir affirmer que les tournure des dernières années de ma vie à fait que maintenant j'appréhende de devenir adulte car j'ai peur que ces problèmes reviennent, pourtant je n'ai pas le choix, chaque années je grandis inévitablement et maintenant l'instant fatidique de mes 18 ans n'est qu'a quelques semaines de moi.
Mon arrivée à la Fac signe, je l'espère, un nouveau départ pour moi. Tout comme fêter mes 18 ans le fera, j'ai aujourd'hui pris la décision je balayer toutes ces hésitations, touts ces freins que je m'impose pour ne plus avoir de regrets.
Il faut mieux avoir des remords que des regrets, car les remords te font dire que même si tu à échoué, tu a essayé alors que les regrets eux te rappellent à quel point tu a été faible de ne pas essayer du tout.

Lucius Mirthon
Avatar du membre
par Capucine
#659435
Bonjour,

On peut pas dire que tu auras passé une adolescence tranquille, entre les tourments avec la séparation de tes parents, ta maman, qui a mon humble avis n'aurait jamais dû te mêler à ça, et vous couper toi et ton frère de votre père, car leur histoires ça les regarde, mais ça reste ton père, et on ne dénigre pas un père envers ses enfants, sauf s'il était réellement méchant, mais j'ai l'impression que c'est une sorte de vengeance, tout faire pour que tu détestes ton père, ta maman fut égoïste avec ton et ton frère. Après je ne suis pas là pour juger, ce n'est qu'un constat à travers tes écrits.

Aussi, ton adolescence n'a pas été facile entre changer d'école, pouvoir te refaire des amis, ceux qui critiquent et se moquent, essayer de se forger un caractère, une carapace, tout ceci fait ce que tu es aujourd'hui, mais pour ton âge, tu es restée bien consciente des choses, lucide, et tu essayes de pas te perdre dans le fond, moi je te vois comme une fille plus forte que tu ne le pense, qui se pose les bonnes questions, au contraire, je te trouve posée et mature.

Je trouve que tu ne dois pas être si dur avec toi, par exemple pour ta maman, tenir tête contre ses parents, c'est compliqué, on peut leur parler, leur expliquer les choses, se défendre, mais parfois rien n'y fait, pour eux c'est eux qui auront raison, et ta maman à son point de vue, et m'a l'air peu tolérante, mais tu vas avoir 18 ans ! si demain tu décides de voir ton père, ta belle mère ou ta petite sœur, c'est TON droit ! tu peux lui dire, que ton père c'est ton père et que pas sa faute, sa perception, elle t'a privé de lui pendant des années, tu as le droit de te rebeller tu sais, lui dire ce que tu as sur le cœur, qu'elle accepte ou pas, on sait pas comment avec elle-même elle verra les choses, même si elle te dit jamais rien, tu lui auras dis, et à toi ça te soulagera je pense quelque part ....
Tu sais, ne perd jamais espoir, tu n'es qu'à l'aube de tes 18 ans, tu n'imagines pas encore tout ce que tu vas vivre, les gens que tu vas rencontrer, les joies et d'autres peines que tu vas vivre, ressentir, et toutes les autres expériences qui t'attends, rien n'est jamais perdu, rien n'est écrit, c'est toi qui écrit ta propre histoire, tu es libre de tes choix, donc oui, on passera tous par des moments compliqués, difficiles, mais il y a d'autres moments qui seront heureux, supers, donc tu dois te le dire ça en toi :winking:

Aies confiance en toi, à l'avenir, à ce que tu vas encore vivre :winking:
par Iris62
#659480
J’ai lue ton histoire avant-hier et depuis ce jour je me dit il faut que je te réponde même si je n’ai pas beaucoup de chose à te dire.
On peut dire que tu n’as pas eu une vie très facile, c’est vraiment triste que tu n’est pas pu voir ton père pendant très longtemps à cause des mensonges de ta mère. Tu dois avoir beaucoup de regrets, tu dit plusieurs fois dans ton texte que ta mère à la main légère, c’est à dire qu’elle te frappais ??
Franchement ton histoire m’a fait bizarre quand je l’ai lue, je suis vraiment peiné par ton histoire.
( Désolé si je te tu tois mais c’est plus facile pour écrire ) Bonne soirée et t’inquiète pas tout va finir par s’arranger
Bannière 4