Inscrivez-vous sur le Forum Pour Filles

Pour papoter, échanger, partager, s'aider entre filles et profiter de services gratuits...

Destiné à toutes les filles du forum qui désirent trouver des réponses à leurs soucis quotidiens
par Hunter Schultz
#669065
Je ne m’attend pas vraiment à des réponses sur ce post, mais j’avais vraiment besoin d’extérioriser ce que je pense et d’avoir l’impression de me sentir écoutée.
Je pense que j’ai du mal à « vivre » en ce moment. Pas au point de vouloir m’ôter la vie, mais plutôt dans le sens inverse. J’ai conscience d’à quel point ma vie est précieuse, du fait qu’elle est unique et que je ne pourrais la vivre qu’une fois. A cause de ça, j’ai commencé à me sentir un peu détachée de tout, comme si ma vie avançait et accélérait sans moi. Aujourd’hui, c’est mon 17e anniversaire. Hier c’était la dernière fois de toute ma vie que j’avais 16 ans, et ça me fiche le cafard. J’ai dépassé l’âge que j’ai toujours rêvé d’avoir quand j’étais petite, et ça me déprime depuis quelques temps. J’en ai parlé un peu avec des amies mais je n’ai pas l’impression qu’elles m’ont prises au sérieux. Je me rends compte que ce qu’y m’attend ne sont que des responsabilités, du travail, et trop rapidement à mon goût, la mort. Je n’arrive pas à me concentrer sur les aspects positifs malgré mes efforts, ni à me concentrer sur le moment présent.
De plus, je me sens vide et seule. Je suis le genre de personne qui parle beaucoup pour s’empêcher de rester seule avec ses pensées. Je suis plutôt du genre joviale qui ne montre pas quand elle est vraiment triste, la « bonne copine » avec qui tout le monde parle mais qu’on ne considère pas vraiment comme proche. J’ai plein d’ « amis » si on y pense, mais combien sont réellement là pour moi ? Pas tant que ça. Ce qui m’a permis de le réaliser, c’est l’autre soir à Halloween. On a fait une soirée chez une amie qui devait cumuler l’événement et mon anniversaire car je n’avais pas la possibilité de l’organiser de mon bord, et j’étais très excitée à l’idée de passer cette soirée avec mes amis. J’ai passé un week-end à préparer un gâteau avec ma soeur, je me suis fait des faux espoirs pour qu’au final la soirée soit un flop total. Tout d’abord, les trois quarts des invités (on était un peu plus d’une dizaine) avaient oublié qu’on fêtait mon anniversaire, alors que cela avait été mentionné à plusieurs reprises dans le groupe de discussions. Une de mes amies m’a carrément dit en me voyant arriver avec un gâteau « oh mais c’est l’anniversaire de qui ? ». Oui elle avait oublié :’) Personne ne m’avait acheté de cadeau non plus. En soit, je m’en fichais de ce qu’on m’offrait, mais rien que d’avoir pensé à moi m’aurait fait plaisir. Surtout qu’on avait récemment fêté l’anniversaire de quelqu’un d’autre dont mes amis sont moins proches, et ils s’étaient tous cotisés pour lui donner chacun 10€. Une autre amie a eu elle des cadeaux plus personnels, on avait pensé à elle. Voir que presque personne n’avait accordé d’importance au mien m’a honnêtement brisé le cœur. La soirée est passée lentement, car nous avons trois personnes dans le groupe qui ont tendance à se mettre à part mais en prenant la place dans l’ambiance si vous voyez ce que je veux dire ? Ils restent entre eux mais en même temps font comme si les autres n’étaient pas là : ils ont par exemple fait un karaoke (impossible de pouvoir parler par dessus, la musique était forte et le salon petit, donc pas de chance d’aller discuter ailleurs non plus) mais n’ont mis que de la musique qu’eux trois écoutaient, ce qui fait que les autres n’ont pas vraiment pu participer. Le seul moment où tout le monde a pensé à mon anniversaire, c’est quand j’ai coupé le gâteau. On a chanté vite fait, tout le monde s’est servi et finit.
Quand je suis rentrée chez moi, j’étais déçue. A toutes mes amies j’ai toujours souhaité leurs anniversaires, à mes amies les plus proches, toujours attendu minuit pour montrer que je pensais à elles, toujours fait des cadeaux pour montrer qu’elles m’importaient. A ce moment là la seule chose que j’avais en tête était à quel point je suis pathétique. Même maintenant, il est minuit passé et personne ne m’a envoyé de messages. Ça fait mal, parce que je sais qu’elles sont sur leur téléphones (elles ne sont jamais couchées en vacances à cette heure là) et qu’elles ont tout simplement oublié. Avec un peu de chance elles s’en rappelleront dans la journée :’) si c’est comme l’année dernière où j’ai dû écrire un message sous-entendant mon anniversaire dans le groupe pour que la plupart s’en souviennent, alors je n’aurais probablement pas de chance.
J’ai tout de même quelques amies proches, mais même là j’ai l’impression d’être à des années lumières d’elles. Je me sens détachée, plus proches. J’ai le sentiment qu’elles n’en n’ont rien à faire de moi. Mon amie (appelons la Jenny) s’est rapprochée de ce petit groupe qui s’isole et on ne parle plus tant que ça. J’ai tout de même encore des moments où je ressens encore la joie d’être avec elle, mais la plupart du temps je me sens vide. On me répète tellement « pour rigoler » que je parle trop que je commence à ne plus vouloir parler du tout. J’ai l’impression de gêner tout le monde. Ma deuxième plus proche amie, appelons la Talia, disons que c’est plus compliqué. Il y a des périodes où elle est littéralement super, je ressens vraiment l’amitié entre nous, et des périodes où elle est juste … exécrable. Elle me fera des remarques blessantes en ajoutant que c’est pour rigoler juste après, des réflexions sur ma façon de faire des choses en faisant pareil par la suite (et si j’ose faire une réflexion alors je suis en tort), se vexera quand je lui donne des conseils (une fois un conseil pour un projet oral en espagnol, je me suis faite limite engueulée) … c’est une amie géniale mais dans ces moments-là je ne peux juste pas. Ça fait que j’ai l’impression de n’avoir aucun(e) amie sur qui compter, à qui je peux raconter mes problèmes ou mes coups de mous.
Un autre facteur de mon blues doit aussi être les cours. Je me sens malheureuse, et je n’ai parfois envie de rien faire alors que J’AI des choses à faire. Des devoirs à finir. Un concours à préparer (je suis en terminale et je veux tenter science po). Je m’organise au mieux mais je sens que mon cerveau est comme off.
Je me suis dit qu’un changement dans ma vie me ferait du bien, et j’ai décidé de me couper les cheveux deux jours avant mon anniversaire. Il faut savoir que mes cheveux m’arrivaient presque aux fesses, et que j’ai décidé de couper 20cm après les avoir fait pousser pendant plus de cinq ans. Je les ai au carré, et tout le monde me dit que ça fait une grosse différence (en mieux) mais ça ne me fait presque RIEN
Pas de tristesse de me les être coupé, pas tant de joie non plus. Je les aime bien comme ça, mais je n’ai pas ce coup de fouet que j’attendais.
J’ai l’impression que rien ne peut me rendre heureuse, et petit à petit, j’ai l’impression que je m’enfonce dans une déprime que je ne peux partager a personne.
Si vous vous posez des questions sur ma famille, c’est peut-être la seule chose dont j’ai le sentiment que ça va bien. Je ne veux juste pas vraiment parler de tout ça à mes parents et ma soeur, parce que ma mère se blâmerait pour tout ça et se rendrait malheureuse que je ne me sente pas bien, mon père en parlerait à ma mère et etc. En plus, ma soeur a une maladie au pied qui les inquiète déjà assez pour que je vienne apporter mon lot de problèmes.
On verra combien de messages j’ai pour mon anniversaire :)
La fille qui n’aura plus jamais 16 ans.
#669261
bonsoir! déjà, joyeux anniversaire en retard!
je comprends un peu ce sentiment. c’est plutôt lourd, très déprimant. je pense qu’il faut se poser les bonnes questions: qu’est-ce qui est important pour toi, en ce moment? l’essentiel? tes valeurs? si une de tes « amies » te fait une reproche, cela va t’impacter 2, 4, 10 ans plus tard? la vie est précieuse comme tu le dis, alors vaut mieux ne pas s’attarder sur ces choses-là!
tu dis que tu es très bavarde et que tu penses gêner les gens avec ça. ça doit dépendre des personnes qui t’écoutent, non? demande leur si tu parles trop, et voit leur avis! (j’ajoute aussi que j’adore les gens bavards, je les surkiffe! je parle pas souvent de moi, alors les écouter me raconter leurs anecdotes, c’est un délice, et parfois je me sens gênée de les écouter sans rien dire lol)
n’oublie pas de t’accorder des moments pour toi. ton expérience avec ta nouvelle coupe t’as pas fait grand effet apparemment, essaye de faire ce que tu sais déjà qui te plaît, cuisiner un peu peut-être, regarder un dessin animé d’enfance, sortir se balader, parler avec sa famille!... quand je me sens triste et perdue, je regarde des photos souvenirs, c’est un moyen de me rappeler que je dois continuer cette vie que je mène! tu peux essayer!
essaye de faire de nouvelles rencontres, ça change le moral, aussi! et quand tu veux te confier à quelqu’un et que tu n’en as pas la possibilité, écrire sur un carnet peut aider.
je te souhaite bon courage pour cette période, ça a pas l’air d’être trop facile.. j’espère sincèrement que tu y arriveras! courage!!
Bannière 3